Erik Levander – Jökel

Glacial Movements http://www.glacialmovements.com/ Le glacier (Jökel) d’Erik Levander se trouve en Islande. Et sur ce disque, comme sur chaque album publié et commandé par le label Glacial Movements, le chant des glaces est convoqué. Mais avec les années, et les constats alarmants qui se multiplient, à l’esthétique polaire s’ajoute la conscience du danger couru par toutes les glaces, continentales ou littorales. Hommage à la beauté et à la fragilité d’une masse que l’on considérait comme l’image même de l’entropie et, partant, de l’inaltérable. C’est donc en Islande que le musicien suédois Erik Levander est parti rencontrer un glacier, le Mýrdalsjökull, capuchonnant un volcan éteint. En soi, le phénomène -comme toute l’île d’ailleurs – porte symboliquement l’opposition de la chaleur et du froid. C’est face à cette tension que la musique s’est imposée. Avec des « field recordings imaginaires », tels que les décrit la communication du label, Levander entend donner la sensation d’une immersion dans le glacier. […]

Scanner – The Great Crater

Glacial Movements www.glacialmovements.com   Un cratère monumental se forme dans l’Antarctique, montre à l’examen des puits verticaux en son centre, au-dessous de quoi un lac liquide explique cette altération de la glace. La fragilité effective de ce qui semble le plus dur exemple d’une entropie du fond des âges panique jusqu’à la musique de Scanner / Robin Rimbaud qui a élu ce thème magnifique pour honorer l’invitation du label italien Glacial Movements. Il s’agit alors de rendre compte dans les textures glacées et habitées de méandres dégradant le bleu et le gris de toutes les cicatrices que le bourdon peut, à l’instar de l’inlandsis, présenter dans sa trame. Pour le principal, les pièces, assez variées, évoluent dans un répertoire de résonances romantiques, ébauchant comme un certain jeudi après-midi pour les unes la répétition lentement altérée d’un motif de piano, pour les autres celle du grondement de forces invisibles, enfouies sous beaucoup de noir ou trop […]