Aqua Dorsa – The November Earth


Gterma
gterma.blogspot.com






Voici l’un des ultimes enregistrements où l’on peut entendre Gianluigi Gasparetti alias Oophoi. Pour la deuxième et dernière fois, son compatriote le Vénitien Enrico Coniglio l’a accompagné, ou plutôt enveloppé de sa bienveillante postproduction. Toujours méditative mais évitant le plus souvent l’écueil de la musique de repos, l’œuvre d’Oophoi mêlait les sources synthétiques, instrumentales et les percussions. De subtiles réverbérations naissent de cette musique ambiante habitée, dans la tradition des Américains Greinke, Roach ou Rich. Par l’ouverture de lumière au savant crénelage, Enrico Coniglio a inséré d’autres percussions, mais aussi des samples divers, des cordes, des extraits de vinyles. Il a, me dit-il, finalisé cet album après le décès de Gasparetti, dont les bandes dataient certainement des années 1990. Le principal souci d’Enrico Coniglio fut d’intervenir sans « trahir » en rien l’esprit des compositions originales. Il est effectivement délicat d’avoir à se mêler sans échange, de faire « comme si » la collaboration permettait la renégociation permanente. Mais il n’en est rien et Enrico Coniglio a pratiqué principalement des ajouts. The November Earth est un disque de musique suspendue, ainsi que peut l’être la brume, entre le sol et l’éther, une musique qui se réverbère dans le flou, part en s’effilochant. Peu de fantômes mélodiques mais en revanche des souffles d’harmoniques comme des rais de lumière filtrant opiniâtrement au travers du brouillard. Les plus métalliques des frottements sont traités dans l’éloignement, ce qui contribue à la mise en profondeur du champ. Percer le frima, l’oreille en est capable, et elle supplée merveilleusement la vie défaillante : les échos se mêlent à la condensation, gouttes et filins qui perlent et s’organisent tels des pas. Peut-être que le grand vainqueur de ce panorama d’automne est, plus que l’humidité, le froid, qui joue des réverbérations et ralentit les mouvements sans toutefois les figer.

Denis Boyer

2014-11-08