Thisquietarmy – Bleeding Mess (7’’)


Destructure
http://www.destructure.org/






Comme Jack Kirby avait créé OMAC (One Man Army Corp), le Canadien Eric Quach s’est inventé le pseudonyme Thisquietarmy. Ayant découvert sa musique sur disque il y a quelques années puis l’ayant retrouvée sur scène en première partie de Nadja, je peux dire qu’il est effectivement à lui seul un arsenal, mais un arsenal d’effets, travaillant assez singulièrement le monde du drone, le colorant de ses irisations new wave et partageant ainsi les densités entre le lourd et l’évanescent sans que leur rencontre se fasse orageuse : les sons de la cold wave et ceux plus lourds d’un metal comme le pratiquent Jesu ou Nadja, et bien sûr les variations shoegaze qui sont désormais si souvent remises au jour. C’est d’ailleurs ce courant qu’Eric Quach a décidé de s’approprier plus particulièrement sur le 45 tours publié par le label français Destructure : une reprise de Slowdive puis une reprise de Radio Dept. Eric Quach y joue tout, y programme tout, dans un tourbillon new wave drone minimaliste de forme mais maximaliste en résonance. Il prévient qu’il n’ajoute aucun son « synthétique » et que tout effet de vague, de tourbillon, de lumineuse envolée n’est dû qu’à ses cordes. Guitare, basse, chant et boîte à rythme suffisent donc à reconstruire en l’augmentant d’une nouvelle lumière un monde musical déjà en constante expansion sonore. Cet exercice pourrait ainsi se présenter comme une fusion de The Cure, Chameleons, Troum et My Bloody Valentine, basse en avant, voix grave noyée dans son poids et le nuage gazeux d’un éclairage diffus. C’est bien ce qu’il évoque, mais il ne s’y réduit pas, pas plus qu’à Slowdive ou Radio Dept. C’est une appropriation DANS le style, absolument juste, une redéfinition personnalisée des équilibres, et peut-être comme rarement avant, la mise en évidence du legs cold wave au firmament shoegaze.

Denis Boyer

2014-09-24