2kilos & More – kurz vor5


Audiophob
www.audiophob.de






On a assez dit combien la richesse d’influences d’Hugues Villette et Séverine Krouch faisait de leur musique non pas un collage, une juxtaposition, mais bien au contraire une pâte aux rubans mêlés, aux subtiles modifications de goût sans heurt pour la cellule sensible. Une intelligence du panorama, la leçon du paysage. C’est cela, sans doute, qui a en partie déterminé leur assimilation à la plus récente incarnation de Von Magnet ; le plaisir d’embrasser la Terre ne souffre pas les frontières. Pour son dernier album, le duo qui se partage « entre trois villes », entre deux pays, malaxe de nouveau l’électrique, l’électronique et l’acoustique, l’instrumental et le vocalisé. De belles trouvailles dans les séquences de basse portent les passages électro dans une boucle de circonstance qui se laisse émerveiller à chaque tour par des motifs en évolution aussi opiniâtre et sinueuse que celle des tiges de lierre ou de liseron lancées vers le ciel. Les cordes ne sont pas longtemps à s’en mêler et, une fois la greffe prise, le « cinéma intérieur » (on ne saluera jamais trop le travail à la fois synthétique et précurseur de Thrussell et Bourke dans Soma) complète ses images par différents samples dont l’abstraction se contredit dans sa luminosité expressionniste. En fait, il faut comprendre que le duo compose une musique sophistiquée, exigeante et sombre dans ses textures, mais soucieuse de communiquer son dynamisme sous forme de filins mélodiques et rythmiques. Osons dire que le lointain horizon est pop. Dès lors, l’apparition des voix, qu’elles soient chantées (sur un morceau par Phil Von) ou scandées (sur deux morceaux par Black Sifichi) se fait plus que naturellement : logiquement. Absolutely elegant.

Denis Boyer

2012-09-02