Toy.Bizarre / Cédric Peyronnet – kdi dctb 216 – part 1 / Toy.Bizarre / Cédric Peyronnet – kdi dctb 216 – part 3



Kaon
www.kaon.org


C’est l’étude de douze portions d’un mètre carré chacune (douze disques sortiront en un an) que Toy.Bizarre / Cédric Peyronnet propose à l’écoute dans cette première publication fragmentée de son histoire discographique. Les enregistrements d’un correspondant, Jude Anderson, réalisés en Australie dans un jardin à Yarra, sont accompagnés par ses observations notées. Les informations, sonorités et mots écrits, sont assez de matière pour stimuler la peinture sonore : les mots ne dédoublent pas le son, ils en sont le compte-rendu dans un autre mode, la saisie d’un réseau d’événements, de repères, qui aident à formuler, à former, le paysage sonore. Une grande poésie s’élève de ces portions, et c’est l’habitude dans les compositions paysagères de Toy Bizarre. Des rayons s’agrègent, à partir de vibrations basses, de circularités cuivrées : elles s’échauffent et gomment leurs aspérités, leurs saillances, pour partir en fuselage lumineux, tourner dans le bleu. Ailleurs, le crépitement et la brume métallique sont palpables, maintenant la troisième pièce plus près du sol, formant en boucle un socle, au-dessus duquel prennent départ des chants d’oiseaux, terminés en pointe de lumière fugitive. C’est, chaque fois, le même but qui se trouve atteint, un léger recul permet la construction globale, l’intégralité harmonieuse d’un extrait de terrain ; aussi modestes que soient ses dimensions, Cédric Peyronnet n’en oublie pas son geste unitaire, il assemble, lie, et fond en une même matière poétique les parcelles de sons, jusqu’aux pas, aux rires, qui traversent, signes du temps. Il préserve et recrée, même à une demi-planète de distance, il dessine la signature, le chiffre, qui fait de chaque emplacement un tableau sonore inédit.

Denis Boyer

2009-09-26