Susanne Skog – Siberia / Sirens

  Fylkingen Records www.fylkingen.se Il existe de nombreux précédents : comment rendre compte de l’impression du déroulement d’une distance dans un espace clos – lequel, évidemment, est un moyen de transport –, du trajet vécu par un intérieur fixe projeté dans un extérieur mouvant ? Assurément l’état d’esprit se modifie, et pas seulement par le fil habituel des pensées. On a en mémoire La Modification de Michel Butor (elle-même anticipée en quelque sorte par le trop méconnu Mon plus secret conseil de Valery Larbaud). Voyages en bateau, en avion, en automobile, et bien sûr en train ont ainsi été documentés musicalement. Sur cet album de Susanne Skog, la principale qualité de la première pièce de 25 minutes, Siberia, est de faire progresser insensiblement le drone du transsibérien comme un échauffement. Naissant ténu, il gagne peu à peu en densité et, gonflant ainsi, il déploie ses harmoniques tout en se maintenant dans le registre du minimalisme ferroviaire. L’artiste parvient […]

Thomas Tilly – a semiotic survey

Ferns https://fernsrecordings.bandcamp.com/  Depuis ses débuts sous le nom de Tô, Thomas Tilly n’a cessé d’augmenter toujours plus le grossissement de sa loupe auditive. Penché sur les environnements, il n’offre pas leur panorama mais un voyage infra dans leurs grains et leurs courants. Pour s’en convaincre, il suffit par exemple de réécouter Test/Tone Documents, traduction sonore du bâtiment la Cartonnerie de Reims (sorti sur Drone Sweet Drone en 2016) ou la très ascétique infiltration forestière Script Geometry, publiée par Aposiopèse en 2014 (http://www.feardrop.net/?p=5). Aussi bien, c’est une position revendiquée par Thomas Tilly quand, en commentaire de ce a semiotic survey, il parle d’une « inversion perceptible des proportions entre les êtres vivants humains et ceux non humains » et de « l’audibilité de cette inversion » ; et c’est tout naturellement qu’il dirige ses micros vers les stridulations des fourmis ou d’autres portions modestes du paysage sonore d’une forêt tropicale. On pense évidemment, dans l’intention, à Jana Winderen ou plus encore […]

Galati – Fragility

Databloem www.databloem.com L’univers de Roberto Galati s’est construit sur un socle de glace, et c’est sa particularité d’avoir injecté dans ce bloc d’isolationnisme arctique tel que nous l’avons exploré dans les pages du Fear Drop 17, les étirements et les vaporisations de cordes hérités de MBV, Labradford, Fennesz, Stars Of The Lid… L’orangé alors vient se mêler aux écailles bleutées de la banquise. Toucher un infini, en rapporter l’expérience, c’est forcément le faire parler, et pour opérer ainsi, il faut le corrompre, le faire entrer dans le mouvement. Il me semble que Roberto Galati n’a jamais prétendu autre chose, que son appropriation du drone arctique n’est rien d’autre qu’un délicat éveil de la glace à la fusion, aux courbes qui portent la mélodie dans ses craquelures. Sur ce nouvel album, Fragility, Roberto Galati a rendu compte de ses périples dans des espaces isolés ajoutés à ceux des pôles. Ce n’est pas contre toute attente, car […]